Notre concept

Valoriser pour redistribuer la valeur ajoutée aux acteurs des territoires

Green Research s’inscrit dans une dynamique de réponse à un certain nombre de questions sur la pertinence écologique et économique du développement des filières de production de biocombustibles à partir des déchets végétaux sur un territoire.

Ces nouvelles organisations territoriales participent à la « croissance verte ». Elles intègrent des technologies et des services peu gourmands en ressources naturelles et faiblement émetteur de gaz à effets de serre.

Si l’intérêt de l’ensemble des différents intervenants - industriels, agriculteurs, collectivités locales - apparaît, l’intérêt environnemental de l'exploitation et la transformation/utilisation des biomasses reste à caractériser et à penser au sein des territoires. La multiplicité des intervenants et des leviers requiert de fait une synergie et une compréhension de l’environnement dans lequel s'opère ce développement.

La valorisation des productions agricoles à des fins non alimentaires a pris une dimension nouvelle : si l’agriculture et la forêt ont toujours fourni à l’homme produits, matériaux et énergie, une nouvelle ère s’ouvre pour le végétal, grâce aux progrès de la recherche.

Le végétal permet en effet de fabriquer pratiquement les mêmes produits ou sous-produits que ceux issus du pétrole. Il présente, en outre, l’immense avantage d’être renouvelable, contrairement aux ressources fossiles, qui s’amenuisent, et il offre un grand nombre d’aménités en matière d’environnement (lutte contre l’effet de serre, biodégradabilité, non-toxicité).

Cette nouvelle sensibilisation bouleverse la vision anthropologique de l’économie locale et interpelle le citoyen dans sa réflexion sur son avenir, son emploi et son habitat dans une temporalité qui offre un choix aux futures générations.

L’exploitation de ces biocombustibles est l’enjeu de la gestion des ressources de la biodiversité et de son aménagement sur un espace géographique fournissant des services aux activités et sociétés humaines. C’est une démarche de recherche de « solutions » qui remplace celle de « production ». Cette approche remet l’action collective au premier plan et définit l’espace d’action qui s’impose alors. Le territoire s’impose comme une ressource pérenne du développement de ces nouvelles ressources.

 

La redistribution de la valeur ajoutée passe par l’implication des fournisseurs de déchets ligneux qui offre de nouveaux revenus aux exploitants agricoles grâce à la valorisation de leurs déchets verts, des fournisseurs de chaleur fatale (nouveau revenu grâce à la prime d’efficacité), des collectivités territoriales (économie réalisée sur leur coût de traitement des déchets verts) et des distributeurs locaux dans la chaîne de valeur et la gouvernance des Sociétés de Production Locale  (SPL).

Green Research crée des unités de production de pellets dans lesquelles elle investit. Une unité traite 13000 tonnes de biomasse ligneuse et produit 7000 tonnes de pellets par an. L’objectif est de tendre vers une bonne rentabilité au niveau des SPL tout en garantissant un prix de vente des pellets très compétitif aux distributeurs locaux pour garantir un écoulement de tous les pellets en circuit court.