Actualités

   Actualités
26/04
2016

Quand le fumier de cheval sert à se chauffer

Le gisement du fumier de cheval est estimé à 1 730 000 tonnes en Normandie par an, il est très peu valorisé hormis dans l’amendement naturel des terres. Le projet EQUINERGIE vise à produire un agrocombustible répondant à la norme NF 244 à partir de déchets verts ligneux, en méthanisant une partie des matières organiques (fumier de cheval) pour produire l’énergie nécessaire à la granulation et à l’équilibre économique du dispositif.


Afin de réduire le coût énergivore de séchage de la biomasse pour obtenir un coût faible de production de pellet, l’entreprise a choisi un modèle technologique pour l’unité de production reposant sur la combinaison et le couplage de deux grands processus techniques : source de chaleur fatale à valoriser + système de production de granulés récupérant cette chaleur fatale pour sécher les intrants (ce modèle est couvert par 1 brevet cadre et 1 autre brevet en cours de dépôt).


Les sources de chaleur fatale peuvent être multiples : incinérateur, site industriel, site d’enfouissement, méthaniseur, système de cogénération… Mais le modèle de Green Research peut s’adapter à tous les cas de figure.


Dans ce cadre, Green Research sera la première entreprise en France à déployer des unités de gazéification-granulation : le système de gazéification fournira ainsi de la chaleur qui sera récupérée par le système de production de granulés pour sécher la biomasse en entrée.